Quel nom doit signer la mariée le jour du mariage ?

C’est bientôt le jour de votre mariage et vous n’avez pas encore toutes les informations qu’il vous faut. L’une d’entre elles que beaucoup de personnes ignorent est le nom que doit signer la mariée le jour du mariage. Mais avant, il est à préciser que seul le mariage civil a une valeur juridique. Cependant, quel nom doit signer la mariée le jour du mariage à la mairie ? Éléments de réponse.

Son nom de jeune fille

Le jour du mariage, la mariée signe toujours son nom de jeune fille, c’est-à-dire celui qu’elle porte sur son acte de naissance. C’est sous cette identité qu’elle signe le registre d’état civil, dont elle est la première à signer.

A voir aussi : Comment faire plaisir pour un anniversaire de mariage ?

En effet, la contractualisation du mariage n’emmène pas la femme à porter automatiquement le nom de son mari. Elle est plutôt libre de garder son nom de jeune fille ou de demander à le changer à tout moment après le mariage.

Si après son mariage, la mariée ne fait pas le changement de son nom au profit de celui de son mari, elle garde son nom de jeune fille aux yeux de l’administration.

A lire en complément : Qui doit choisir la bague de mariage ?

Pourquoi la mariée doit-elle faire un changement de nom après le mariage ?

mariage

Si une mariée décide par exemple de partager avec son époux son assurance maladie, elle se doit de faire d’abord une demande de changement de nom. C’est en effet pour porter celui de son époux et elle dispose de plusieurs manières pour le porter.

La formule pour laquelle de nombreuses femmes optent est l’ajout du nom de famille de leur conjoint devant ou après le leur. Dans ce cas, le nom de famille de leur mari est désigné par leur nom usuel.

En plus de votre changement de nom, vous aurez aussi besoin de fournir votre acte de mariage pour profiter de certains droits de votre mari. L’acte de mariage ou son certificat vous est délivré par la mairie où vous aviez célébré votre mariage.

Le changement de nom signifie alors le renouvellement de la carte d’identité, la fourniture d’un justificatif à votre employeur et à la CAF, notification à vos banques et assurances…

Quelles démarches pour un changement de nom après le mariage ?

Si la mariée veut changer de nom après le mariage pour porter celui de son époux, il lui faut fournir certains documents. D’abord, son acte de naissance datant de moins de 3 mois qui doit mentionner le mariage.

À défaut, elle dépose une copie intégrale de l’acte de mariage qui doit dater également de moins de 3 mois. Pour rappel, c’est une démarche administrative qui peut s’effectuer à tout moment après l’union dès que la mariée sent le besoin.

Le choix du nom de famille pour les couples homosexuels

Dans le cadre des mariages entre personnes de même sexe, la question du choix du nom de famille revêt une importance particulière. Contrairement aux couples hétérosexuels, où il est souvent traditionnel que la femme adopte le nom de famille de son époux, les couples homosexuels ont plus de flexibilité dans cette décision.

Effectivement, certains couples choisissent d’adopter un double-nom ou un hybride des deux noms de famille. Cela symbolise l’égalité au sein du couple et leur volonté de préserver leurs identités individuelles tout en formant une union. Par exemple, si Monsieur Dupont et Monsieur Martin se marient, ils peuvent choisir comme nouveau nom ‘Dupartin’ ou ‘Martont’.

D’autres couples optent pour la création d’un tout nouveau nom qui représente leur union unique et spéciale. Cette option permet aux partenaires d’affirmer ensemble leur identité commune sans s’approprier le nom familial existant.

Il existe aussi des cas où l’un des membres du couple souhaite changer son propre nom pour celui de son partenaire afin d’exprimer sa loyauté et son attachement profond envers lui. Ce geste peut être perçu comme une preuve ultime d’amour et renforce encore davantage le lien conjugal.

Il faut mentionner qu’il est possible pour les couples homosexuels qui se sont mariés avec un changement officiel du statut civil dans certains pays ou états législatifs autorisant cela • tels que ceux ayant adopté le mariage pour tous -, soit par adoption plénière (en France) soit par simple déclaration administrative (dans certains États américains). Quelques démarches sont nécessaires pour officialiser ce changement auprès des institutions concernées.

Toutefois, il faut noter que chaque pays et parfois même chaque état a ses propres lois et procédures en matière de changement de nom après le mariage homosexuel. Il faut faire des recherches approfondies sur les législations locales afin de s’y conformer.

Le choix du nom de famille pour les couples homosexuels est une décision très personnelle et dépend des motivations individuelles ainsi que des contraintes légales dans le pays ou l’état où ils se trouvent. Quelle que soit la décision prise, l’important est qu’elle reflète la volonté commune du couple et renforce leur union durant cette nouvelle étape de leur vie ensemble.

Les alternatives au changement de nom après le mariage

Vous devez souligner que le changement de nom après le mariage n’est pas la seule option disponible pour les couples qui souhaitent mettre en valeur leur union. Il existe plusieurs alternatives qui permettent aux partenaires de garder leurs noms tout en exprimant leur engagement l’un envers l’autre.

L’une des options les plus populaires est celle du ‘nom d’usage‘. Cette démarche consiste à utiliser couramment le nom du conjoint sans pour autant procéder à un changement officiel du nom civil. Par exemple, Monsieur Dupont pourrait être appelé Monsieur Martin-Dupont ou Madame Durand-Martin si elle préfère conserver son propre nom tout en y ajoutant celui de son époux.

Une autre alternative envisageable est celle du ‘double-nom’, où chaque partenaire conserve son nom et les combine dans l’ordre qu’ils choisissent. Par exemple, Monsieur Dupont et Madame Martin deviendraient ainsi Monsieur Dupont-Martin et Madame Martin-Dupont.

Certain(e)s couples décident aussi d’utiliser un pseudo-nom ou un surnom commun qui représente leur lien unique. Ce choix peut être particulièrement significatif lorsque les deux partenaires ont déjà établi une carrière professionnelle sous leurs noms respectifs, mais veulent néanmoins afficher publiquement leur union.

Vous devez mentionner qu’il existe des pays où il n’est pas nécessaire d’adopter le nom de famille de son époux(se) après le mariage. Dans ces cas-là, chacun conserve simplement son propre nom et aucun changement n’est requis.

Quelle que soit l’alternative choisie, vous devez prendre en compte les implications légales et administratives qui peuvent découler de ces décisions. Il faut se renseigner sur les lois en vigueur dans le pays ou la région concernée afin de s’assurer du respect des procédures nécessaires.